Tout savoir sur le CIF : congé individuel de formation

Envie d’accéder à un niveau de qualification dans sa carrière, d’évoluer à un niveau supérieur ou de perfectionner ses compétences ? Ou simplement d’avoir une ambition de changer de profession ou d’autres secteurs d’activité ? Le congé individuel de formation ou CIF est le tremplin parfait pour y arriver.

Qu’est-ce que le CIF ?

Accordé par la loi française, le congé individuel de formation ou CIF est le droit permettant à un employé de participer à des cours de formations hors ou sur son temps de travail. C’est un congé de longue durée accordé pour le salarié durant lequel il peut s’absenter pendant ses heures de travail pour pouvoir suivre une formation de son choix. Depuis le 1er janvier 2019, le CIF est dorénavant appelé CFP de transition professionnelle. Mais le principe reste le même et s’adresse toujours aux salariés ou aux professionnels en quête d’évolution dans sa carrière professionnelle. Avant l’arrivée de la CFP, l’heure d’absence était limitée, mais actuellement le bénéficiaire peut avoir droit à un congé de formation qui est défini par l’organisme de formation ; ou déterminé sur la base des horaires de cours de l’école ou de l’institut de formation

Les conditions pour bénéficier le CIF

Pour obtenir le CIF, il faut suivre certaines conditions, nombreux sont les personnes refusées chaque année. Le congé individuel de formation est réservé à certaines personnes, mais qui sont-ils ? Le CIF ou CFP s’adresse aux salariés qui ont un contrat en CDD ou en CDI. Pour un employé, qui a suffisamment d’ancienneté durant leur vie professionnelle : 4 mois consécutifs sous CDD ou non, au cours des 12 derniers mois et pour un employé CDI au moins deux ans et dont 12 mois dans son entreprise actuelle. Pour un employé en intérim, son ancienneté se lève à 1600 heures sur les 18 du dernier mois pour un employé. Un demandeur d’emploi a droit lui aussi de partir pour faire la formation, s’il fait sa demande sous un délai de 12 mois à partir de la fin de son CDD. Il faut aussi que la formation à suivre soit inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles ou RNPC.

Les étapes à suivre

Pour commencer, il faut construire son projet ou faire un bilan de compétence pour définir un objectif afin de mettre en place son projet. Ensuite, faire une demande d’autorisation d’absence auprès de l’employeur au plus tard 60 jours à l’avance. Une fois la requête acceptée, il faut avoir son dossier 3mois avant le début de la formation. Et enfin, tout cela dépend de la décision de la commission paritaire pour analyser le dossier en vérifiant la faisabilité du projet et ses débouchés à moyen et long terme, dont les réponses, peuvent être acceptés et la totalité de la prise en charge est prise par eux ou il est accepté, mais la prise en charge devient partielle ou bien la demande est refusée.

Comment créer un environnement de bien-être au travail ?
Comment rédiger sa demande de formation et exposer ses motivations ?